Perceval

Perceval

Perceval , Chevalier

© CALT — Dies Iræ — En savoir plus

Chevalier

Interprété par :
Franck Pitiot

Fils adoptif de Pellinor et Acheflour, Perceval est un chevalier de la Table Ronde originaire du Pays de Galles. Malgré une première impression donnée de stupidité, d’ignorance et de maladresse, Perceval se dévoile vite comme un grand enfant emprunt de naïveté et d’une loyauté indéfectible ; particulièrement attaché au roi Arthur à qui il voue une admiration et un respect que peu de Chevaliers peuvent se vanter d’égaler, il est l’une des rares personnes proches du souverain de Kaamelott à le soutenir sans réserve du début à la fin de l’aventure.

Perceval possède de grosses lacunes dans bon nombre de domaines : il ne sait ni lire ni écrire, se perd dans les dates, mélange les directions et les points cardinaux, ne comprend rien aux cartes et manque cruellement de vocabulaire… Il possède cependant une étonnante capacité à manier les nombres. Peu porté sur le combat, il sait vaguement se battre à l’épée mais préfère nettement inventer de nouvelles techniques plus ou moins extravagantes avec l’aide de son fidèle coéquipier Karadoc.

Jeunesse

Bien qu’il l’ignore, Perceval n’est pas réellement le fils de ses parents ; Pellinor l’a découvert un matin au centre d’un cercle de culture ; seul Arthur semble avoir connaissance du secret que lui a confié Pellinor le jour de son mariage. Perceval a vraisemblablement passé son enfance et son adolescence à la ferme de ses parents, dans les environs de Caerdydd, jusqu’à ce que le destin croise sa route en la personne de Merlin. Sur l’ordre du futur roi de Bretagne, l’enchanteur parcourt le futur royaume pour enjoindre les plus braves à accomplir une quête pour se distinguer et gagner ainsi leur place aux côtés du roi ; si tout cela semble un peu trop embrouillé pour son père Pellinor, le jeune Perceval n’hésite pas une seconde et se lance à l’aventure, prêt à relever le défi. Après quelques péripéties en compagnie de sa grand-mère Nonna qui s’est auto-proclamée coéquipière de l’aspirant chevalier, le jeune Gallois échoue dans une taverne où il rencontre, entre autres piliers de comptoirs et voyageurs de passage, celui qui va devenir son inséparable complice : Karadoc.

Perceval et Karadoc sont les premiers Chevaliers à se joindre au roi Arthur. Après avoir attaqué par erreur la petite troupe dans la forêt, le duo suit naturellement Arthur, Manilius, Merlin et le Père Blaise à la taverne où est organisée derechef la première séance de recrutement des Chevaliers. Perceval n’a donc pas réellement accompli de fait d’arme pour obtenir sa place à la Table Ronde ; étant présent auprès du roi avant même le recrutement, il participe à la tâche de sélectionner les Chevaliers et fait ainsi entrer dans l’aventure un Chevalier du pays de Gaunes : Bohort

La Table Ronde

Peut-être à cause de sa présence anticipée aux côtés du roi de Bretagne, Perceval n’a été adoubé que quelques années après la construction de Kaamelott et le lancement de la Quête du Graal ; il participe néanmoins de loin aux activités des Chevaliers. Ses faibles compétences, sa maladresse et son manque global d’implication le tiennent toutefois généralement loin des activités périlleuses qui échoient à d’autres Chevaliers comme Lancelot ou Léodagan, voire loin des activités tout court, ce qui amène le chevalier Gallois à passer un temps considérable à la taverne en compagnie de son acolyte Karadoc.

Perceval fait pourtant parfois preuve d’initiative, avec plus ou moins de réussite à la clé ; s’il entreprend avec Karadoc de creuser toute la surface de la Bretagne sur une profondeur de trois pieds pour chercher le Graal, projet probablement bien vite abandonné, il se porte parfois volontaire pour partir en mission comme les autres Chevaliers, et ses quêtes sont parfois couronnées de succès là où d’autres ont échoué, à l’image de la Quête du Dragon d’Airin ou du Serpent Géant du Lac de l’Ombre. Également capable de gestes audacieux − qu’Arthur considèrent comme dictés par l’inconscience du danger plutôt que par le courage, Perceval n’hésite par exemple pas à franchir des portes dimensionnelles ou des portails démoniaques sans crainte des conséquences.

Les quêtes de Perceval sont la hantise de ses collègues Chevaliers, qui doivent par la suite écouter ses incompréhensibles compte-rendus à la Table Ronde, récits décousus qui mêlant des aventures tantôt rocambolesques, tantôt assommantes d’inaction, des rencontres improbables avec des vieux et des conclusions incohérentes… Pour cela comme pour le reste, Arthur fait preuve d’une grande patience à l’égard de Perceval, digérant difficilement les échecs répétés du chevalier mais prenant sur lui de ne pas se montrer trop dur, et essayant autant que faire se peut de combler son ignorance dans des domaines variés en lui enseignant comment progresser.

Chef de Clan

Lorsque Kaamelott sombre dans le chaos, Perceval et Karadoc surprennent Arthur en lui demandant officiellement de quitter la Table Ronde pour fonder un clan autonome, les Semi-Croustillants. C’est l’occasion pour Perceval de se démarquer et de montrer son évolution en prenant la tête d’un petit groupe hétéroclite d’hommes de main, formé de manière intensive par les deux hommes aux diverses techniques de combat d’avant-garde mises au point au fil des années ; si Karadoc semble assumer le rôle du dirigeant, Perceval se pose en tête pensante à égalité avec le Chevalier de Vannes.

La brutale ascension de Karadoc vers le trône de Bretagne donne à Perceval l’occasion de se positionner en tant que bras droit du régent. Il est toutefois le seul à sembler être convaincu que le seul roi est et demeure Arthur, malgré le renoncement de ce dernier ; il est conscient de la mascarade que représente sa place et celle de Karadoc à la tête du royaume et, s’il profite de la situation pour imiter le souverain démissionnaire, il ne prend pas la situation au sérieux, sachant pertinemment qu’Arthur reprendra tôt ou tard sa place légitime.

Résistance

Alors qu’Arthur gît sur son lit depuis des mois, plus moribond de bien portant, Perceval est encore une fois la seule personne qui s’avère réellement proche du roi déchu. Adossé au mur, Arthur, d’ordinaire expéditif avec ses visiteurs, prend le temps de raconter à Perceval un rêve qu’il a fait et dans lequel il voyageait dans l’espace, un domaine qui fascine le chevalier ; Perceval écoute, respectueux du moment d’intimité que lui accorde le roi, retrouvant la proximité des repas qu’il était le seul à partager avec Arthur.

Quand Lancelot prend le pouvoir et sème la tyrannie à travers le royaume, Perceval n’hésite pas un instant et entre en résistance contre le tyran, plus que jamais fidèle au roi légitime. Avec sa proverbiale inventivité, il décide avec Karadoc d’entreprendre une résistance souterraine au sens propre du terme ; les ennemis se mouvant à la surface, les Semi-Croustillants agiront sous la surface, creusant un vaste réseau de galerie dans le but ultime d’atteindre Kaamelott et de sécuriser le trône en attendant le retour du roi.

Une réponse à “Perceval

  1. Wiliwilliam dit :

    je soutiens amplement la thèse que Perceval est un « Clark Cain » qui n’a pas encore conscience de ses pouvoirs.
    Pleins d’indices se glissent dans le récit et soutiennent cette théorie: Perceval est Superman.
    Quelques indices à la volée: il est née dans un cercle de feu (météore qui s’est écrasé), il est imbattable au jeu de la boulette (il voit à travers les gobelets), il enflamme l’épée des rois, preuve qu’une noble destinée l’attend (devenir superman et protéger les plus faibles du danger), une vue incroyable lui permettant de compter à toute vitesse les pierre du château entre autre, le fait qu’il soit fasciné par l’espace et les étoiles (plusieurs allusion à des connaissances astronomiques, ce qui étonne le roi), ….etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*