// Court-métrage : Jean-Christophe Hembert dans la lunette - On En A Gros !

Court-métrage : Jean-Christophe Hembert dans la lunette

Vous connaissez peut-être le site de financement participatif Ulule, nous en parlions l’année dernière pour le court-métrage 300 000 km/s dans lequel Thomas Cousseau (Lancelot du Lac) interprète un scientifique travaillant sur le voyage temporel… Aujourd’hui et grâce à Ulule le court-métrage est tourné et monté, la sortie est prévue pour la fin de l’année. C’est un autre court-métrage, d’un registre assez différent, que nous vous présentons aujourd’hui : Snipers.

L'affiche du court-métrage Snipers

On trouve dans les rôles principaux Jean-Christophe Hembert, Jackie Berroyer et Diane Dassigny ; long d’une vingtaine de minutes, Snipers est produit par l’association Zero Factory et écrit et réalisé par Thibaut Gaillard et François Leognany, qui a aimablement accepté de nous en dire plus sur son film.

Synopsis :

Un père et son fils, tous deux Snipers, se retrouvent sur le toit d’un immeuble pour exécuter un contrat. Très vite, il apparaît que les deux hommes ont des choses à se dire et à partager, des choses qu’ils n’ont jamais réussi à exprimer par le passé et qui ont fini par briser l’harmonie de leur famille. Bien sûr, ces tensions risquent de compromettre la mission. Pourtant, aucun des deux n’est prêt à abandonner. Car au-delà de la réussite ou de l’échec du contrat, il est question de leur avenir, de la possibilité de renouer et retrouver la complicité qui leur fait défaut. Mais pour cela, ils doivent avant tout s’affranchir de leurs vieux démons.

L’optique choisie est pourtant bien différente d’un Jean-Jacques Annaud, Snipers se posant avant tout comme une comédie, une « fiction moderne portée par un humour décalé et une vision tragique des rapports familiaux ». « Ici, ce sont les liens entre un père et son fils qui sont au cœur de l’histoire, deux hommes qui se sont aimés et qui aujourd’hui ne parviennent plus à communiquer de manière normale ».

Le choix des acteurs ? Facile : au hasard. Ou presque…

« On a pris le dictionnaire et hop ! Plus sérieusement, notre film fera environ 20 minutes, avec deux acteurs qui pendant près de 15 minutes vont se prendre la tête sur un toit. On change pas de lieu, y a pas d’attaque de monstre géant ou de météorites à détruire. Il y a juste 15 minutes de dialogues ! Alors fallait pas des nazes pour jouer le père et le fils ! »

Et effet, ce ne sont pas des nases qu’on retrouve à l’affiche, c’est le moins que l’on puisse dire. Le rôle du père a d’emblée été destiné à Jackie Berroyer :

« Jackie, c’était notre premier choix. Un mec qui doit jouer un père d’une soixantaine d’années, complétement à côté de la plaque. Franchement, on a tout de suite pensé à lui. Et puis l’imaginer en sniper… On va bien se marrer ! »

Ébauche d'affiche

Ébauche d'affiche

Le rôle du fils a connu plus de remaniements :

« J’ai d’abord proposé à Alexandre Astier qui, malgré des compliments sur le scénario, ne s’est pas senti dans le rôle que nous lui proposions. »

Qui d’autre donc ?

« J’ai ensuite imaginé Bruno Salomone dans le rôle. Bon retour sur le scénario, mais pas assez de temps pour s’investir dedans. J’ai creusé ma cervelle et je me suis dis que Jean-Christophe Hembert serait un parfait Sniper. Non ? Tu ne trouves pas ? Et c’est là que l’on va rire. Parce que un duo de snipers incarnés par JC et Jackie, ca semble improbable ! Jean-Christophe, après nous avoir demandé une réécriture, a accepté le rôle. Et c’était parti ! »

Pourquoi une ré-écriture ?

« Et bien nous avions eu des retours sur le scénario des personnes sollicités qui étaient très souvent les mêmes: un peu trop sketch, un peu trop descriptif dans les dialogues. JC a donné les mêmes retours et nous a proposé du coup de faire une ré-écriture. Il avait mille fois raison car le scénario a gagné en qualité depuis. »

Alors effectivement, on imagine assez difficilement le père et le compagnon d’aventures de Perceval en tueurs professionnels ; mais justement, c’est tout l’intérêt.

« Pourquoi pas deux mecs baraqués avec des gueules carrés pour jouer des snipers ? Tout simplement parce que le film va principalement traiter du rapport père-fils sur un ton de comédie. Nous voulions des acteurs qui faisaient humains et vrais. »

Dianne Dassigny, qui incarne la sœur/fille des protagonistes, s’est imposée plus naturellement :

« Nous voulions que la fille tranche totalement avec les deux autres personnages. Comme je connais bien Diane, je lui ai proposé le rôle qu’elle a accepté direct ! »

Actuellement au stade du financement, Snipers tente d’atteindre l’objectif de 6000 € (sur 15 000 € nécessaires) pour se lancer ; la plate-forme Ulule vous permet de participer librement à ce financement si vous le souhaitez : vous pouvez donner ce que vous voulez au delà d’un minimum de 10 €. Si vous le souhaitez, un don s’accompagne de contre-parties, par exemple pour une somme versée de 10 € ou plus vous aurez votre nom au générique du film, un marque page Snipers et 4 autocollants du film ; pour 20 € ou plus, la même chose avec en plus une photo du film, 5 sousbocks, l’affiche et une invitation à l’avant-première du court métrage. Etc etc. Vous pouvez également choisir de donner sans aucune contre-partie, ou de ne rien donner du tout : c’est à vous de voir ! Il est à noter que votre don ne sera transféré au porteur du projet que si ce dernier atteint le financement minimum demandé dans le temps imparti, en l’occurrence 6 000 € à récolter avant le 4 juin 2012 ; si malheureusement à cette date la somme n’est pas réunie, le porteur ne touchera aucune somme et vous pourrez réclamer le remboursement sans frais de votre don. À l’heure de la rédaction de ce papier, 20 % du financement a déjà été récolté.

On espère que le projet se concrétisera facilement, car il semble prometteur ! Vous pourrez trouver plus d’informations sur la page Ulule du projet. À voir également le site de l’association, ZeroFactory.fr. Plus d’informations dans les mois à venir, on espère !

4 réponse à “Court-métrage : Jean-Christophe Hembert dans la lunette

  1. Boucot dit :

    Le pitch est aguichant, les acteurs aussi, j’espère que ça va se faire !

    A propos d’Ulule, où en est celui avec Thomas Cousseau ?

    1. Askelon dit :

      D’après la dernière news sur la page du projet, c’est tourné et monté, on en est maintenant aux effets spéciaux. Stéphane Rethore espère le sortir pour la fin de l’année :)

      1. Boucot dit :

        Yes, j’ai finalement trouvé après sur le site. Je trouve ça extrêmement long comme production pour un court de « seulement » 10 minutes. C’est presque aussi long que pour un long-métrage.

  2. François dit :

    Merci Askelon pour l’article!
    On a besoin de vous tous et on saura vous le rendre!!
    Et promis, la post-prod durera moins d’un an et nous ferons une belle avant première!
    François L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*