// Serge Papagalli tourne son premier film - On En A Gros !

Serge Papagalli tourne son premier film

Crédit photo : Le Dauphiné Libéré

Crédit photo : Le Dauphiné Libéré

Dans le civil, Serge Papagalli est un amoureux du monde rural : il parle avec passion des noix de Grenoble, du Saint Marcelin et du Bleu de Sassenage, produits de son coin de pays. Alors du coup, quand l’Iserois incarne le leader paysan Guéthenoc, rôle taillé sur mesure, on y croit ! « Non mais vous allez faire chier le monde pendant combien de temps vous encore avec vos vaches pourries là, hein ?! Vous voyez pas qu’vous êtes pas fait pour l’agriculture ?! Hein, vous avez qu’à vous recycler dans la mendicité ! En plus, vous avez… vous avez déjà la t’nue ! ».

Il faut dire qu’il y a longtemps que Serge Papagalli campe ce type de personnage.  La première fois, c’était en 1981, il jouait déjà un « paysan dauphinois un peu gauche et terriblement attachant avec son accent à couper la tomme » dans le spectacle à sketches Ça fait mal quand je touche ?, qu’il a écrit et mis en scène.

Puis, de spectacle en spectacle, ce paysan dauphinois va prendre de l’ampleur jusqu’à occuper toute la scène. Il va même trouver une famille, les Maudru, héros des spectacles Le Dauphinois libéré et On est pas des quand même qui vont remporter un succès formidable auprès du public. C’est cette famille que Serge Papagalli a choisi de faire vivre à l’écran pour son premier film Mais y va où le monde ?, tragédie burlesque autour de ces agriculteurs de montagne, dont l’exploitation est condamnée à disparaître. « La faute à la mondialisation qui mondialise. »

Le tournage au budget limité (400 000 euros contre 6 à 7 millions d’euros habituellement pour un film français) est en cours « dans les environs de Monestier-de-Clermont. Outre la ferme, un collège et une agence d’assurance devraient servir de décor à l’intrigue ». Il se terminera fin juillet et le film sera ensuite projeté pour la première fois au festival de l’Alpe d’Huez en janvier 2011. À noter au casting, outre la présence des « fidèles » qui incarnaient les membres de la famille dans les spectacles, Gilles Graveleau qui joue Roparzh, le meilleur ennemi de Guetenoc dans Kaamelott.

Pour en savoir plus et revoir Serge Papagalli dans ses œuvres vous pouvez consulter les liens suivants :

10 réponse à “Serge Papagalli tourne son premier film

  1. RageAgainstThePoulette dit :

    Les duels Guetenoc / Roparz font vraiment partie de mes moments préférés dans la saga Kaamelott:
    Papagalli est très fort, vraiment poilant mais je trouve le gas qui fait Roparz encore plus puissant. Lui et son accent (stéphanois, lyonnais ???) me tuent à chaque réplique.

    Sans AA, je ne les aurais jamais connus.

  2. Aurélien dit :

    Comme beaucoup nous avons découvert ces acteurs grâce à Kaamelott. Pourtant, il y’a longtemps que Serge Papagalli travaille au théatre, au cinéma, à la radio…

    L’accent est Dauphinois. Plus Grenoble que Lyon.

  3. bikou dit :

    A l’oreille ca ressemble beaucoup au stéphanois quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*