// Update du site officiel - On En A Gros !

Update du site officiel

Le site officiel de Kaamelott a été mis à jour pour la sortie du livre V. Il ne s’agit pas d’une simple mise à jour technique. Dans quelques secondes, vous saurez tout sur la prochaine saison de Kaamelott… si vous en avez envie! Cliquez sur les liens pour lire les spoilers.

Tout d’abord un grand merci à Teddy pour l’info. On ne va presque jamais sur le site officiel et il aurait pu se passer un certain temps avant qu’on s’en soit rendu compte.

Cast

De nouveaux noms apparaissent dans ce cinquième livre. Tout d’abord, Carlo Brandt qui interprête Méléagant: Selon wikipédia ce dernier est “le fils de Bademagu et chevalier du royaume de Gorre”. Ensuite c’est Alain Chabat comme prévu, qui interprête lui le rôle de Duc D’Aquitaine. L’Aquitaine à l’époque arthurienne passe sous la domination des Wisigoths, arrivés de Provence et d’Italie en 412-413. En 418, un traité instaure le statut de fédéré des Wisigoths dans l’Empire romain, qui les installe en Aquitaine.Etienne Fague interprête Lionel De Gaunes, le Frêre de Bohort, dont on nous avions déjà parlé. Lionel est, dans la légende arthurienne, le frère de Bohort l’Essilié et le cousin de Lancelot et d’Hector des Mares. “Recueilli en même temps que son frère par la Dame du Lac il devient chevalier de la Table Ronde”. Valérie Keruzoré interprete Nessa (rien de particulier trouvé à son sujet, mis à part dans l’histoire de la terre du milieu!).Rien de trouvé (pour l’instant) non plus en ce qui concerne Ao Sï Kä, joué par Tien Vuong Nguyen. Enfin, dernier inconnu de ce casting, John smith et le “paysan”.Ceci est une première et brève analyse des nouveaux personnages, ils seront davantage développés bientôt!

Les Premières images

Tout simplement magnifiques! Certains étaient inquiets du tournant “sombre” de la série, ils vont être rassurés car il est manifestement réussi. Premier fait marquant: aucun sourire, des images sombres et froides (la neige, les rochers, la brume…). Les wallpapers proposés sont de véritables photos d’art (celle de Lancelot est saisissante).

  • Au vu de l’expression du visage de Mévanwi et la forme angoissante qui se tient devant elle, on peut imaginer que quelque chose de tragique va lui arriver.


  • Merlin ressemble énormément à Gandalf (le gris) du seigneur des anneaux. Nous savons que A. Astier est un fan de l’oeuvre de Tolkien. On peut penser qu’il l’est aussi de l’adaptation de Peter Jackson avec l’image de Lancelot contre les rochers dans la brume (assez proche de celle des hobbits au début du second film de la trilogie accompagnés par Gollum).

  • À noter tout de même un élément amusant: Perceval et Karadoc sont toujours à la Taverne!

Retrouvez toutes les photos promotionelles ici et les fonds d’écran .

[spoiler /Cliquez pour lire le synopsis/ /Cachez-moi ça!/]

Britannia, Ve siècle avant JCAprès l’échec du putsch conduit par le roi Loth d’Orcanie et les Seigneurs Galessin et Dagonet, le Roi Arthur pense avoir restauré l’autorité à l’intérieur du royaume.
Lancelot Du Lac, ivre de douleur après le départ de son amie Guenièvre, s’est isolé dans une grotte perdue dans les montagnes et s’apprête à succomber au charme noir de l’énigmatique et terrifiant homme en noir. Les chevalier Karadoc et Perceval, criblés de dettes, travaillent sans relâche à la Taverne, délaissant leur noble mission à la Table Ronde. Mevanwi, redevenue l’épouse de Karadoc, ressasse amèrement la perte de son statut de reine.
Peu à peu, la quête du Graal et compromise par la division, les rancoeurs, les ambitions et l’incompétence. La perte de foi du Roi entraîne la colère des dieux et la montée en puissance des force du mal

Alors que l’hiver est tombé sur le royaume, on annonce qu’une carriole fait route de l’Orcanie vers le château de Kaamelott…

Après avoir lu un tel synopsis, on ne peut que noter le tournant radical de la série. Des "forces du mal"? un "homme en noir"? Ces expressions assez dramatiques seront peut-être tournées en dérision dans la série… ou peut-être pas. En tout cas, les photos nous suggèrent de prendre le scénario au pied de la lettre.
AA nous avait prévenu que cette saison serait plus sombre, mais à quel point? Kaamelott restera-t-elle une série humoristique?…

Le mieux reste encore de poser la question directement à l’intéressé. M6 publie sur le nouveau site un petit interview d’Alexandre.

[/spoiler]

Interview d’Alexandre Astier

Pourquoi a-tu changé le format des épisodes de 3 min 30 à 7 min? Cela répond à quel impératif narratif?

Je veux inscrire de plus en plus la série dans une saga, sortir du format de la virgule où il y a sans arrêts des choses à boucler très vite. J’ai toujours trouvé ce format étriqué. La conséquence, c’est qu’on peut moins regarder un épisode de Kaamelott sur le pouce, debout: ça n’a l’air de rien, mais il faut s’asseoir pour regarder, parce qu’il y a une récurrence des personnages, tu restes avec eux, tu creuses leur histoire. vis-à-vis de ce que j’ai à raconter, j’aurais été dingue de ne pas profiter du créneau de la cha
îne en entier. Ça fait moins gag, c’est moins punch, mais la réflexion que je me suis faite devant mon banc de montagne, c’est que Kaamelott ressemble de plus en plus à ce que j’ai toujours voulu qu’il soit.

Comment arrives-tu a concilier le côté saga épique et la comédie?

Il faut d’abord localiser la part de comédie dans Kaamelott. Pour moi, le comique s’arrête à la restitution humaine des personnage, de leur ton et de leur environnement. Si je ne cantonne pas leurs problématique aux grandes choses mais aussi aux petites, j’ai déjà fait ma part du boulot. Au Livre II déjà, je me demandais ce que je faisais: Lancelot est toujours là. Personne ne s’engueule, tout va bien, on espère des choses qui n’arrivent pas simplement parce que les mecs ne marchent pas… Non, les gens changent. Si tu ne les fait pas évoluer avec leurs doutes, leurs trahisons, leurs revirements. Ces personnages ne sont pas humains. Le Livre V, c’est surtout l’histoire du délitement de la Table Ronde. La Table Ronde dans la légende est quelque chose qui rassemble et où on parle un langage commun à tous les chevaliers: Kaamelott, c’est l’inverse, la Table Ronde est l’endroit où l’équipe se délite parce qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils sont venus y chercher.

Kaamelott se rapproche de plus en plus de la tradition des nouvelles séries américaines type HBO que de la pastille comique… Comment vas-tu faire passer cela auprès des téléspectateurs français?

Il ne faut pas avoir peur de décevoir des gens. Il y en a qui diront "Ah Kaamelott c’est pas aussi absurde qu’avant, Moi j’aimais bien le début…". À ces gens-là je ne peux que leur dire que je ne suis pas en train de me tromper ou de faire fausse route dans l’écriture, mais écrire 700 gags de 3 minutes 30, ce n’est pas mon but. L’outil majeur de tout ça c’est l’inattendu, ne jamais être là où on t’attend. Le fait d’être dans une comédie et qu’un personnage ait une vraie réflexion sur la mort et l’existence terrestre, ça fait partie des choses inattendues.

Propos recueillis par Christophe Chabert le 9 Mars 2007.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*