Chronologie de Kaamelott

Le temps est une notion souvent assez vague dans Kaamelott. Hormis Merlin, l’âge des personnages n’est pas connu, les durées sont rarement précisées, aucune année n’est spécifiquement mentionnée ; rien ne permet d’ancrer de manière certaine l’histoire dans le temps. De la naissance d’Arthur à la fin de l’histoire connue à ce jour, Kaamelott semble couvrir une période de trente à quarante années environs. Mais si les dates précises sont inconnues et que les éléments temporels manquent, Kaamelott fait tout de même preuve sur certains points d’une chronologie étonnamment précise eut égard aux contraintes de la série.

En observant les évènements des différents Livres, on parvient à se faire une idée assez complète du temps qui s’écoule et des périodes dans lesquelles s’inscrivent les faits marquants. Beaucoup de passages de la vie d’Arthur sont flous sinon totalement occultés, et le resteront probablement pour toujours, à la joie des fans qui pourront laisser leur imagination combler les vides ; mais regardons bien, et tâchons de rassembler les éléments disséminés dans les aventures du Roi Arthur et de sa troupe pour dresser un tableau chronologique de la série ! Trois domaines différents au moins se prêtent à notre étude : la chronologie interne de Kaamelott, la chronologie historique, et les voyages.

Chronologie Kaamelottienne

Et parce qu’une bonne image vaut mieux qu’un long discours, commençons par essayer de visualiser un peu la chronologie de Kaamelott.

Détails

Avant les Livres

Arthur Pendragon est né à une date inconnue, qui marque le début l’histoire de Kaamelott. Il reste environ six années en Bretagne avant de prendre le chemin de Rome où il demeurera jusqu’à son âge adulte, disons entre dix-huit et vingt ans. Si on estime son âge dans les premiers Livres entre trente et trente-cinq ans, c’est à dire l’âge réel d’Alexandre Astier à l’époque de la réalisation de la série, cela donne dix à quinze ans écoulés entre l’arrivée en Bretagne et le tout début du Livre I, comme il est indiqué durant le Livre VI.

C’est une période qui peut paraître longue, mais qui ne l’est finalement pas tant que ça si l’on considère qu’il a fallu construire entièrement la forteresse de Kaamelott, qui est un château-fort d’une certaine importance et qui peut facilement prendre une décennie à bâtir ; il faut également organiser le gouvernement, mettre en place l’état et l’administration, réunir régulièrement les chefs de clans, préparer la fédération… Tout cela prend du temps, beaucoup de temps.

Les Livres

Livre I

Les deux premiers Livres n’ont pas réellement de chronologie et représentent plutôt des anecdotes de la vie quotidienne d’Arthur au début des aventures de la Table Ronde. Il est dit à plusieurs reprises qu’une quinzaine d’années s’est écoulée depuis l’arrivée d’Arthur en Bretagne, or la Table Ronde n’apparaît qu’au début du Livre I ; cela confirme donc notre supposition concernant les premières années du règne d’Arthur, plutôt été consacrées à l’organisation du Royaume, la construction de Kaamelott. De plus sur toute la durée du Livre I on évoque aussi bien les prémisses de la Quête du Graal que des évènements où la situation à Kaamelott est bien rodée, ce qui laisse supposer que Le Livre I s’étale sur un total de plusieurs années, disons de un à cinq ans pour voir large, nous verrons dans la dernière partie pourquoi choisir une fourchette aussi large − et ça n’a rien à voir avec Karadoc.

Livre II

Les Livres suivants sont plus chronologiques et du fait des scènes en extérieurs, dont le nombre augmente, permettent une meilleure estimation du temps. Ainsi le Livre II ne semble pas durer plus d’une année, débutant vraisemblablement à l’automne (Le Reclassement, Les Volontaires II) pour tirer sur le printemps voire le début de l’été (La Corde) en passant par l’hiver (Mater Dixit, Les neiges éternelles). L’absence d’ordre chronologique précis rend évidemment possible une durée de plusieurs années, mais il est plus plausible de compter une période de six à douze mois du fait du nombre important d’épisodes en extérieurs qui montrent des décors verdoyants, en opposition au nombre limité d’épisodes montrant des décors hivernaux aux arbres dépourvus de feuilles. Si l’histoire du Livre II n’est pas encore réellement chronologique, on peut déjà remarquer l’écoulement des saisons ; l’hiver qui n’est qu’à peine évoqué peut s’expliquer simplement par le fait qu’en hiver il n’y a pas grand chose à faire. Les guerres se déroulent durant la belle saison, les tempêtes hivernales rendent la navigation hasardeuse pour les éventuels envahisseurs, et globalement le climat contraint à la réclusion. En d’autres termes, il n’y a pas grand chose à raconter.

Livre III

Le Livre III est plus complexe à situer. Il suit un ordre chronologique plus précis que les deux précédents, mais certains points restent très vagues ; il semble débuter à peu près à la même période que la fin du Livre II comme le laissent penser les décors des premiers épisodes en extérieur (Le Chevalier Errant, L’Aveu de Bohort), et s’achève lors du départ de Lancelot (La Dispute 1ère et 2ème partie) alors que la végétation est encore bien verte, ce qui laisserait penser à l’été. Pourtant on trouve dans la seconde moitié du Livre des références à l’arrivée prochaine de l’hiver, laissant penser que le Livre III se déroulerait sur une durée d’environ une année, avec de grandes ellipses à l’automne et l’approche de l’hiver.

Contrairement aux précédents Livres toutefois, quelques éléments précis permettent de se situer très précisément dans le temps :

Livre IV

Le Livre IV est cette fois précisément chronologique, et se déroule intégralement entre le printemps et l’été. Contrairement à la fin du Livre III qui laisse subsister un doute, le fait est ici bien marqué car à aucun moment du Livre IV il n’est fait allusion à l’hiver, et le Livre s’achève à une date bien précise, le solstice d’été. C’est donc une très courte période, guère plus de trois mois à une vache près ; il y a donc une nouvelle ellipse narrative de plusieurs mois entre la fin du Livre IV et le début du Livre V, mais qui est cette fois parfaitement affirmée et assumée.

Livre V

Le Livre V est lui aussi chronologique et précisément marqué ; il débute en plein hiver, quelques jours après le solstice d’hiver (Les Repentants), pour s’achever à la belle saison entre printemps et été (Le Phare, Le Théâtre fantôme) après la quête d’Arthur à travers la Bretagne aux paysages à nouveau verdoyants. La durée ne doit pas excéder six à huit mois.

Livre VI

La partie romaine du Livre VI se déroule 15 ans avant Kaamelott, sans aucune notion précise de temps ou de dates ; en tenant compte des différents voyages qui s’effectuent durant les huit premiers épisodes on peut estimer qu’il s’écoule entre six mois et un an entre la fête de la Villa Aconia et la montée sur le trône d’Arthur avec l’enrôlement des premiers chevaliers. Plusieurs aller-retour de Rome à la Bretagne sont effectués, deux par Arthur au mois, un par Publius Servius Capito, ce qui représente plusieurs mois de voyage comme nous le verrons plus bas.

L’épisode final du Livre VI semble quant à lui se dérouler entre l’automne et l’hiver, la passation de pouvoir et les exactions de l’Armée Blanche que l’on voit à la toute fin du Livre ont lieu à l’automne ou en hiver dans un paysage enneigé ; on peut estimer que le fait se déroulent environ six à huit mois après le suicide d’Arthur.

La Résistance

Le coup d’État de Lancelot intervient rapidement après les dernières visites à Arthur. Compte tenu du temps nécessaire à ce dernier pour rejoindre Rome, reprendre sa santé en main et organiser son retour, on peut estimer à plusieurs mois voire années la période de terreur qu’instaure Lancelot et son nouvel Ordre dans Kaamelott Résistance. La suite reste à écrire…

Si l’on récapitule ces différents éléments et suppositions, il s’écoulerait entre six et dix années, du début de la fin de la construction de Kaamelott et des début de la Quête du Graal jusqu’au suicide d’Arthur et son départ pour Rome. Si Arthur arrive en Bretagne à l’âge de jeune adulte, il aurait donc la trentaine bien passée au début de Kaamelott, et une quarantaine d’années à la fin du Livre V.

Chronologie historique

Mais comment intégrer l’histoire de Kaamelott dans l’Histoire, à quelle période précise ? Plusieurs éléments disséminés dans la série permettent de situer plus ou moins précisément Kaamelott. La période donnée officiellement est le Vème siècle après J.-C. ce qui correspond au déclin de l’Empire Romain d’Occident et à une part importante de la légende arthurienne ; si aucune date historique n’est donnée, il est tout de même possible de déduire une période plus précise en recoupant certaines informations distillées au fil des épisodes.

476 après J.-C.

C’est la date la plus probable pour fixer le Livre I, et finalement la seule date réellement précise de la série, à moins d’un an près. L’épisode Le dernier empereur nous apprend que l’empereur actuellement en exercice est Romulus Augustus, ce qui situe très précisément l’action puisque Romulus Augustus n’a régné qu’un très court laps de temps entre mi-475 et mi-476. Arthur a rencontré tous les empereurs en titre depuis sa naissance à commencer par Valentinien III (Le secret d’Arthur). Ce dernier ayant régné de 425 à 455, et Arthur ayant rejoint Rome à l’âge de six ans, on peut situer la naissance d’Arthur au plus tard en 449 ; si le Livre I se déroule vers 476, le Livre VI doit donc se dérouler à Rome vers 460 ; compte tenu de l’âge d’Arthur, on peut estimer sa naissance à 440 ou 442 après Jésus-Christ. Arthur aurait donc environ trente-cinq ans à l’époque du Livre I, et entre cinq et dix ans de plus à la fin du Livre VI, soit entre quarante et quarante-cinq ans.

455 après J.-C.

Théorie proposée sur le forum par Théo, la date de 455 prend comme postulat de départ que l’empereur de Kaamelott est Valentinien III. Cet empereur a régné de 424-425 jusqu’en 455 et est aussi le premier empereur qu’Arthur ait rencontré ; l’arrivée du jeune Arthur en Bretagne daterait donc au plus tard de la même date que la mort de Valentinien III, 455, ce qui permet de situer sa naissance vers 435 et le début de l’histoire de Kaamelott vers 470. Selon cette théorie l’âge d’Arthur ne change pas réellement, seul la date de l’histoire varie.

Récapitulatif :

Mais cela reste des théories, l’une n’étant pas nécessairement meilleure que l’autre. D’un strict point de vue pertinence, la première théorie semble la plus plausible en ce qu’elle repose sur un élément parfaitement concret de daté présent dans la série, alors que la seconde repose sur une interprétation historique possible d’un personnage ; comme détaillé dans la page du personnage de Cesar, il est probable que César ne soit pas Valentinien III, mais une personnage fictif basé sur plusieurs empereurs romains historique.

Il y a certainement d’autres possibilités, récemment un certain « 2110 » a proposé en commentaire au précédent dossier sur les incohérences une chronologie relative qui expliquerait les incohérences de dates formulées par Caius sur la durée de son séjour en Bretagne, 15 ou 17 ans selon les épisodes. Vous avez peut-être votre propre idée de la chronologie de Kaamelott, n’hésitez pas à nous la faire partager en bas de ce dossier !

Les voyages

Pour conclure sur un détail plus terre-à-terre, parlons un peu des voyages dans Kaamelott, car là aussi il y a parfois des choses étranges. La plupart des voyages s’effectuant à cheval, en diligence ou en bateau, il y a certains points à prendre en compte : la vitesse moyenne d’un déplacement varie beaucoup en fonction de la saison, du temps et de la nature du terrain à parcourir. Voyager en bateau est plus rapide que voyager à cheval ou en diligence mais coûte aussi plus cher, présente plus de risques et n’est pas nécessairement le plus pratique ; voyager à pied est également risqué ; voyager à cheval présente aussi des inconvénients.

Sans entrer dans des démonstrations historico-scientifiques, prenons trois vitesses de références et voyons comment elles s’adaptent aux voyages de Kaamelott : deux cents cinquante à trois cents kilomètres par jours pour un navire, vingt à vint-cinq kilomètres par jour pour un cavalier ou un marcheur. De nos jours les voiliers couvrent allègrement le millier de kilomètres en une journée, les randonneurs aguerris peuvent encaisser sans sourciller durant des mois des distances de cinquante à soixante kilomètres de marche en pleine nature ; mais il faut tenir compte de l’état des routes de l’époque et de l’équipement des marcheurs et navigateurs, qui imposent de rester dans une estimation basse des distances franchissables en une journée.

Le voyage en mer a cet avantage d’être le plus rapide, mais les voyages de Kaamelott sont peu susceptibles de se faire par ce moyen de transport, coûteux et risqué, or cas exceptionnels tels qu’une simple traversée de la Manche ou de la mer d’Irlande, ou les voyages de Rome en Bretagne du Livre VI. La diligence semble le plus indiqué pour les voyages « non-guerriers », impliquant une troupe conséquente, par exemples les visites de la reine en Carmélide ou les déplacements de la cour à travers le royaume ; mais les cas d’utilisations sont limités aux rares déplacements « familiaux », peu fréquents dans Kaamelott. Restent les déplacements des Chevaliers qui s’effectuent essentiellement à cheval : un guerrier à cheval parcourra aisément trente à quarante kilomètres par jour si le temps presse.

Au vu de ces quelques éléments, certains voyages évoqués dans Kaamelott apparaissent donc grandement exagérés, voire totalement fantaisistes. Les visites de Guenièvre à Rome sont par exemple très incertaines : un tel voyage, impensable sans une intendance très importante en équipement et en hommes − c’est la reine, pas Jo le rigolo −, durerait excessivement longtemps ; un trajet en bateau est exclu, à la fois trop coûteux, trop long et trop dangereux. On s’approcherait là d’un trajet digne d’Astérix et Cléopatre qui prendrait plusieurs semaines même avec les plus rapides trirèmes, sans compter les ravitaillements indispensables et les éventuelles difficultés rencontrées. Le trajet par la route est bien plus réaliste mais reste particulièrement long ; outre la traversée de la Manche, il faut encore traverser toute la France puis l’Italie avant d’arriver à Rome, ce qui représente un voyage de trois à quatre mille kilomètres aller-retour ; la reine serait donc absente durant presque une année !

Le dernier tome de la bande dessinée Kaamelott présente aussi une anomalie remarquable : les armées des rois fédérés, prévenues par pigeons voyageurs, arrivent toutes fort rapidement au secours de la Carmélide ; or il semble que les assaillants n’aient pas perdu de temps à assiéger la forteresse, lançant rapidement l’offensive. Mais il faudrait déjà plusieurs jours de voyage à Lancelot, Bohort et Calogrenant pour parcourir la distance de Kaamelott à la Carmélide ; il faudrait alors des semaines voire des mois aux rois fédérés pour soulever leurs armées et les conduire jusqu’en Carmélide… Dans le meilleur des cas et en comptant le strict minimum de temps pour réunir les troupes, préparer l’équipement et les vivres, se mettre en marche et couvrir la distance par la terre ou par la mer, il faudrait déjà entre trois et six semaines au Duc d’Aquitaine pour rejoindre Arthur ; il en va de même pour Loth qui arrive d’Orcanie, à plusieurs jours voire semaines de navigation, et d’Hoël qui vient lui d’Armorique… Autant dire que l’envahisseur avait le temps raser la Carmélide d’un bout à l’autre.

Assez étrangement − ou pas ! − les distances les plus réalistes de la série semble être… Les voyages de Perceval. En effet, lors du voyage de Perceval et Karadoc pour se rendre au Lac de l’Ombre, les deux compères ont mis quarante jours pour parcourir une distance d’environ neuf cents kilomètres jusqu’au lac − distance moyenne si l’on situe Kaamelott aux environ de Glastonbury et le Lac de l’Ombre aux environs du Loch Ness −, ce qui donne une moyenne quotidienne de vingt à vingt-deux kilomètres, un calcul plutôt réaliste tant à pied qu’à cheval si l’on considère la nature sauvage du terrain par endroits et l’entrainement des cavaliers et de leurs montures. Perceval évoque également, à propos de son aventure dans le Languedoc, un trajet de deux semaines et demi « plus le bateau » pour revenir du port où il a atterri (cf. Le Serpent Geant du Lac de L’Ombre), ce qui représente un trajet de quatre cents à quatre cents cinquante kilomètres de Montpellier à Libourne avec une moyenne de vingt-cinq kilomètres par jour, là encore un calcul plutôt réaliste.

Conclusion

Mais que diable la durée des voyages vient-elle faire dans un dossier sur la chronologie de Kaamelott, vous entends-je vous demander ? Simplement une mise en perspective de ce que nous avons vu dans la première partie. Si la chronologie de Kaamelott est étonnement précise sur certains points, elle n’en est pas pour autant totalement exacte ou crédible, et les durées que l’on devine pour les différents Livres peuvent parfois se trouver contradiction avec l’histoire. L’enquête de Dagonet en Judée, les multiples voyages à Rome − trois au moins − constituent un cumul de plusieurs années d’absence de Bretagne pour certains personnages, absences qui sont totalement occultées dans les premiers Livres ; dans le Livre VI, les longues durées de navigation et de voyage pour se rendre en Bretagne apparaissent comme bien plus rapide qu’elles ne devraient l’être en réalité.

Mettre en parallèle la chronologie interne et la chronologie historique de Kaamelott permet de se situer assez précisément dans le temps et d’avoir un aperçu assez juste de la situation historique de la série ; mais si les dates que l’on peut déduire de la série sont en apparences justes et cohérentes tant dans l’histoire que dans l’Histoire, elles ne sont confirmées que par quelques allusions indirectes et par l’observation de l’écoulement des saisons. Dès lors que l’on entre dans le détail des durées de voyages, des irrégularités apparaissent, comme si les durées réelles étaient en fait bien plus longues, avec de nombreuses ellipses…

Alors ? Cohérence des dates et des saisons ou réalisme des temps de voyage, quelle est la meilleure option seulement vous ? Les commentaires sont à vous, exposez-nous vos idées ou théories alternatives ;)

18 réponse à “Chronologie de Kaamelott

  1. Boucot dit :

    Excellent ce dossier. J’avais jamais cherché à calculer les périodes durant lesquelles se déroulait l’histoire, c’est vraiment intéressant. Notamment pour le Livre IV où c’est finalement très court.

    De mon côté j’avais fait une autre timeline mais pas sur le même sujet : http://bit.ly/18RDKP2

  2. Lolo l'asticot dit :

    Excellent dossier même si un moyen de déplacement a été (volontairement ?) occulté : les Sièges de Transport. Guenièvre n’a-t-elle pas pu les utiliser pour se rendre à Rome ?

  3. IsaN dit :

    Excellent dossier!!… J’ai juste une petite interrogation sur la recherche de paternité d’Arthur. Dans l’épisode 43 du Livre I « La coccinelle de Madenn », Madenn dit à Arthur qu’il est bien le père de son enfant…? Aurais-je loupé une explication dans le Livre V?… Pourriez-vous éclairer ma lanterne?

    1. Vaabel13 dit :

      Il va voir le fermier dans le livre V (  » c’est fastidieux les moutons « ) et Mayenne est en train de chercher un animal. La femme d’Arthur et le fermier vont l’aider, alors qu’Arthur reste avec une femme qui lui explique que Mayenne était déjà enceinte d’un mois avant son histoire avec Arthur, et qu’en plus le bébé était mort
      Peace :)

      1. L17 dit :

        D’ailleurs par rapport à l’histoire avec Madenn, il y a quelque chose que je ne comprends pas : dans l’épisode 38 du Livre V, lorsqu’Arthur demande à l’amie de Madenn l’âge de ses enfants vivants, il précise qu’il recherche un enfant ayant 2 ou 3 ans … Sachant que la grossesse de Madenn était bien avancé dans le Livre I, je serai étonné qu’il se soit déroulé presque 5 ans dans le Livre I.

        Après, peut-être qu’Alexandre Astier n’avait à l’époque pas envisagé que sa série aille aussi loin, qui sait :)

  4. farfadette dit :

    les sièges de transport ne peuvent pas être utilisés puisque Perceval lorsqu’il s’est assis sur l’un et s’est retrouvé sur le continent, a ensuite ramené le deuxième par bateau. Les deux se trouvent donc au château.

    1. Askelon dit :

      Dans la bande dessinée il est au contraire expliqué que le second tabouret est resté sur un drakkar au beau milieu de l’Atlantique… En clair quiconque s’assoit sur le tabouret entreposé à Kaamelott termine au mieux au milieu de nul part, au pire au fond de l’océan. Ce qui confirme en tout cas que lesdits sièges ne servent plus à rien ;)

  5. Michael Coyot51 dit :

    Woaaaooow… on sent que tout ça est fait par des gens passionnés et sérieux !
    Chapi chapo !

  6. tomtom dit :

    Pour ce qui est des empereurs, si je me souviens bien Arthur dit dans un épisode « Je les ai tous rencontré, depuis Valentinien III quand j’étais tout petit »… ce détail apporte quelques précisions: 1) Si Arthur arrive a Rome a 6 ans, il aurait rencontré Valentinien III au plus tard en 455 apres JC, ce qui confirmerait une date de naissance en 449 apres JC… 2) Le César du Livre VI, en continuant sur la chronologie du dossier, serait celui qui régnait en 460 apres JC et mort autour de cette année-là, c’est a dire l’empereur Majorien (dernier empereur romain d’occident, mort en 461 apres JC). Tadaaaaaaaaaaa!

    1. Maxou140 dit :

      Ça m’étonnerait qu’Arthur ait (460 – 449 =) 11 ans lors des événements du livre VI…

  7. gwendal samyleiev dit :

    Pour le contexte historique c est insolvable. Arthur a vu valentinien III quand il était môme et en même temps arthur a affaire a Attila : les livres I a IV seraient du fait de la présence d Attila forcément entre 448 et 454 (le nomade n a pas fait long feu en ce bas monde)

  8. Ajani dit :

    Bonjour,
    ces calculs sont intéressant, mais la période « création du royaume, etc. » ne peux en aucun cas faire 15 ans !
    Dans le livre V, quand Arthur cherche ses enfants il se rend au phare appartenant au père des jumelles.
    Quand ce dernier reviens du village et lui annonce qu’il a trouvé un guide, Arthur lui dit qu’il pense être assis sur la plage où il a débarqué pour la première fois de Rome. Il ajoute juste après, « je vous parle de ça, ça va faire 15 ans » !

    Si on considère de que la période « création du royaume, etc. » est au minimum de 10 ans, il est également impossible que le livre I dure 5 ans.

  9. Stuart dit :

    Vous oubliez tous une chose. Arthur cite régulièrement l’empereur Justinien. Il rencontre un de ses lieutenants (Agop d’Arménie) et dîne même avec l’un de ses généraux, Narsès (Denis Maréchal) dans un épisode du Livre I.

    Le règne de Justinien se situant au milieu du VIe siècle après JC, comment l’expliquez-vous ?

  10. brupop dit :

    – Oui Attila est mort depuis 20 ans au cours des livres 1 et 2.
    – Il n’y a pas non plus de point de contacts entre les le royaume de Logres (grande Bretagne comme Armorique) et les Burgondes : en 476 ils seront toujours séparés par le « Royaume romain » de Syagrius (Ile de france, Picardie, Normandie) et/puis celui des Francs (Childeric 1er, père de Clovis)
    Peut être Arthur a-t-il pu participer à La Bataille de Déols (plus tôt vers 469? près de Châteauroux) contre les Wisigoths d’Euric pour défendre la partie de l’Aquitaine restée romaine (à la demande de l’empereur Anthémius). Mais les bretons perdent sans avoir pu rejoindre leur allié le même Childeric 1er ! Le chef Breton se faisait appeler Riothamus (Grand Roi) et regnait sur la Domnonée … qui colle assez bien au « royaume de Logres » ;
    – Pas vraiment de Viking non plus, au plus des Frisons (Danemark, Pays-bas, Basse Baxe) quant aux Drakkars… c’est a voir : ils existent peu ou prou(e!) à partir du III/IVe siècles mais on ne trouve pas de trace avant le VIeme siècle en Angleterre, et ils sont identifiés en Europe (les vikings en Drakkars) à partir des Pépinides/Carolingiens (250 ans après Kaamelott).
    Alors contre qui se bat Arthur sur son territoire ? Des Angles et des Saxons .. jusqu’en 500 environ (peut être 511 ou 16) . C’est la bataille du Mont Badon qui est une victoire des bretons (900 morts anglo-saxons) qui reprennent les territoires perdus sur l’ile. Arthur aurait entre 50 et 75 ans.

  11. pendragon dit :

    Le commentaire de tomtom est assez juste mais pourquoi 449 au plus tard ?
    Si Arthur est né en 441, il caché à Tintagel de 441 à 445 (Anton dit: « un gamin de 3, 4 ans »), chez Anton de 445 à un peu avant 447, et à Rome de 447 à mi 460 (Arthur a 6 ans quand il arrive à Rome est a peu près 20 ans quand il en part; sans oublier son service dans la légion et en Afrique, environ de 455 à 458, et la milice urbaine, environ de 458 à mi 460).
    Arthur arrive en Bretagne en fin 460, il fait secession avec Rome, retire Excalibur du Rocher, devient roi de Logres et de la fédération des clans, et se marie avec Guenièvre début 461, puis il repart mi 461 à Rome pour chercher sa femme qui part en Macédoine avec son mari, ce qui correspond à l’assassinat de l’empereur romain Majorien César (celui du Livre VI) le 2 août 461.
    Ensuite, Arthur revient en Bretagne en fin 461 et organise le royaume, pendant ce temps le château de Kaamelott se construit.
    On peut ensuite penser que le Livre I commence à la mi 472 en été (Heat, La Tarte aux Myrtilles) et se termine en 477 (l’épisode Le Dernier Empereur nous situe en 476 pendant le règne de de Romulus Augustus).
    Le Livre II, lui, commence environ en fin 477 à l’automne et se termine à l’été 478, le Livre III continue en débutant en été et en finissant au printemps 479, et le Livre IV du printemps 479 au solstice d’été 479.
    Il y a une ellipse narrative de l’été à l’hiver 479, et le Livre V reprend pendant l’hiver 479/480 pour finir avec la fin du printemps 480 et la tentative de suicide d’Arthur.
    Ensuite, la partie bretonne du Livre VI se déroule entre l’automne et l’hiver 480,et finit avec la prise du pouvoir de Lancelot. Les erreurs comme la grossesse de Madenne et Arthur qui dans le Livre V dit: « je vous parle de ça, ça va faire 15 ans », sont à prendre comme des erreurs de chronologie d’Arthur, il est très possible qu’Arthur se soit trompé en continuant à répondre « 15 ans » pour tout ce qui touche son passé comme dans le Livre I.

  12. Oganamon dit :

    Bon si j’ai bien suivi jusqu’à là la discution, à plus ou moins 30 ans prêt, tous le monde est d’accord pour dire que Kaamelott ce situe au V eme siècle… Il y a donc quand même un gros problème d’anachronisme au niveau des technologies militaires montrée dans la série ! En effet le château fort en PIERRES où habite le roi Arthur et ces chevalier, n’as fait son apparition que depuis le X eme siècle soit 500 ans après les dates où vous situez l’action !! II en est de même pour l’armure de plates complète que porte le roi et ces chevaliers, de façon très clair à partir du livre II, qui est apparu seulement depuis le XV eme siècle soit 1000 ans après la période où le dernier empereur Romain est mort à Rome, selon ce qu’on peut voir dans la série… Les uniformes des légionnaires me semble pas non plus correspondre à l’époque du récit mais plus à celle de la république romaine 500 ans plus tôt soit plus ou moins en 50 avant JC… Il y a donc dans Kaamelott un anachronisme technologique de 1500 ans compresser sur 100 ans…

  13. Emm dit :

    Le dossier comme les commentaires sont vraiment intéressants ! bien sûr il y a des incohérences historiques mais après tout même le cycle arthurien repose sur une légende difficile à dater.
    Ajoutons que le poème qu’arthur cite (épisode le poème livre II ep 75) est un poème chinois de Meng Hoaran datant du 8e siècle après JC…mais qu’importe avoir réussi à être aussi crédible dans les dates et les personnages historiques reste une prouesse

  14. pendragon dit :

    Dans l’épisode 49 du livre I (Le Sort de rage) Lancelot dit que les soldats ont mangé des galettes de MAÏS !!!
    Énorme problème, car c’est dans plus de milles ans après la chute de l’empire romain que le maïs est rapporté en Europe !!!

  15. pendragon dit :

    Dans l’épisode 49 du livre I (Le Sort de rage) Lancelot dit que les soldats ont mangé des galettes de MAÏS !!!
    Énorme problème, car c’est dans plus de milles ans après la chute de l’empire romain que le maïs est rapporté en Europe !!!

  16. pendragon dit :

    Désolé il y a eu un bug.

Répondre à Oganamon Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*